Schéma de cohérence territoriale

Objectifs

Le premier objectif que se fixe le Pays dans l’élaboration du schéma de cohérence territoriale (SCoT) est d’inverser la tendance de la baisse démographique (à stabiliser autour de 32 000 habitants) et de créer des conditions favorables pour l’amorce d’une hausse sensible de population.
Pour cela, le SCoT devra fixer une politique dynamique de l’habitat permettant la construction de logements neufs et la remise sur le marché de logements vacants en centre bourg. En effet, le nombre de personnes par logement étant en diminution, il est nécessaire d’en créer de nouveaux pour répondre aux besoins de la population. Le diagnostic devra par conséquent bien déterminer les enjeux de l’habitat : population vieillissante, accueil de jeunes couples, de jeunes travailleurs et d’étudiants.

Le développement se fera en renforçant prioritairement les centres bourgs et certains hameaux, et en interdisant les constructions isolées (autres qu’agricoles). Le SCoT (schéma de cohérence territoriale) fixera les quotas de consommation de l’espace agricole, des espaces naturels et forestiers.

Cette politique implique également de développer l’économie permettant de créer de l’emploi :
Une première analyse montre que les zones d’activités existantes dont l’extension n’est pas exclue, ou actuellement projetées par les collectivités (communes ou Communautés de Communes), doivent suffire à satisfaire les besoins. Il faudra veiller à ne pas gaspiller les terrains. Une étude sera réalisée afin d’élaborer une stratégie économique du territoire.
Le SCoT prendra des mesures permettant de conforter les commerces et l’artisanat des centres villes et d’éviter la construction de grandes surfaces périphériques.
Le SCoT prendra en compte les besoins des services à la personne (santé, petite enfance et jeunesse, personnes âgées et handicapées) qui contribuent au développement de l’économie résidentielle.
Les déplacements domicile/travail sont importants. Ce constat renforce le besoin de créer des emplois sur le territoire, afin d’offrir aux habitants la possibilité de travailler à proximité de leur logement. D’autre part, pour les déplacements qui restent, le SCoT facilitera des pratiques telles que le covoiturage pour limiter les déplacements en voiture individuelle.

Le SCoT prévoira le déploiement de la fibre optique sur le territoire en s’inscrivant dans la démarche du Syndicat Mixte Réseau d’Initiative Public 36 et des opérateurs télécoms. Cela permettra notamment le développement du télétravail, tout en rendant le territoire plus attractif pour l’installation et le développement des entreprises.
Une attention particulière sera portée aux projets culturels et touristiques en lien avec ce développement économique : développement de l’artisanat d’art, augmentation de la capacité d’hébergement touristique, organisation de l’itinérance cyclo touristique (Indre à vélo), possibilité de développement du train touristique du Bas Berry, mise en valeur des produits du terroir (vin, fromage,…). Il conviendra d’adapter les politiques du logement, des transports et du stationnement aux besoins des touristes.

Le SCoT définira des orientations paysagères permettant de préserver et de ne pas altérer les paysages naturels et urbains. Il pourra définir des types d’éléments de paysages à protéger dans les PLU (Plan Local d’Urbanisme)
Conformément à la loi, les continuités écologiques devront être étudiées. Le SCoT précisera les conditions de leur préservation et, le cas échéant, de leur remise en bon état.

Le SCoT définira les solutions les plus adaptées pour développer les énergies renouvelables en fonction des circonstances locales.