Nous contacter : 02 54 00 32 38

Sentier découverte

Sur les pas de Benjamin RABIER...

La remise à plat des itinéraires de Grande Randonnée au niveau départemental a été l’une des opportunités qu’il fallait saisir. C’est à la faveur de discussions entre l’Association des Amis de Benjamin Rabier et les Maires de trois communes (Faverolles-en-Berry, Langé et Lye) avec lesquelles le dessinateur eut une attache particulière, qu’est apparu comme une évidence le lien étroit existant entre son œuvre et le milieu dans lequel il vivait. De ce constat, est née l’idée de créer un circuit d’itinérance douce dont le support est tourné vers l’œuvre de Benjamin Rabier d’un côté, la découverte des paysages et du patrimoine naturel d’un territoire qu’il connut fort bien de l’autre.

Ainsi, 3 thématiques sont mises en avant au travers de ce projet :
1. L’hommage à Benjamin RABIER
2. La préservation et la mise en valeur de notre environnement
3. Le loisir qu’est la randonnée

Ce projet est une œuvre collective et donne corps à la notion d’intérêt communautaire portée par la Communauté de Communes. Car ce sont 10 communes au total qui sont concernées et qui se sont impliquées activement à le mettre en œuvre : Lye, Villentrois, Faverolles-en-Berry,  Luçay-le-Mâle, Jeu-Maloches, Gehée, Langé, Vicq-sur-Nahon, Veuil, Valençay.

Tout au long des 10 communes traversées, les 90 km du sentier ont été matérialisés par :
8 totems : ils sont les points de repères privilégiés des marcheurs sur le sentier qui récapitulent l’information spatiale du sentier en présentant sa carte synthétique, et donnent des éléments de contexte pour trouver aisément son chemin (routes, boucles, etc.)
4 stations pédagogiques : elles proposent une immersion dans le milieu, expérience sonore,
visuelle mais aussi olfactive (découverte du tuffeau, découverte d’une lande acide, etc.)
15 panneaux d’informations sur support bois ou tuffeau
12 signaux dont l’objet est d’apporter au randonneur un éclairage singulier du milieu traversé (ex : histoire d’une rivière)
Plus de 50 étiquettes : petits piquets de bois mettant en valeur un chêne multicentenaire
• Ils sont en outre complétés par 10 boucles communales de 5 à 10 km maximum.

Vous pourrez découvrir des éléments :

Géographiques : cours d’eau (Nahon, Modon…), carrières de pièrre calcaire, etc.
• Naturels
: arbre têtard, allée des châtaigniers, etc.
• Fonctionnels de la vie paysanne
: hameaux, train touristique, maisons troglodytes, lavoir, etc.
• Propres à la vie agricole
: vigne, vergers, vaches, basse-cour, mare, etc.

Ce sentier contribue aujourd’hui à mettre en lumière la vie et l’œuvre de Benjamin Rabier. Il permet à la population locale de se réapproprier son territoire et son patrimoine naturel en
mettant l’accent sur ses richesses cachées. Il aide à la compréhension des évolutions des usages, des paysages, de la géomorphologie et de la biogéographie en prenant appui sur deux époques différentes : celle de Benjamin Rabier et celle d’aujourd’hui. Enfin, il fait du territoire un véritable espace pédagogique de découverte des milieux naturels et des paysages, afin que les richesses de notre territoire soient toujours mises à l’honneur et continuent d’exister dans notre mémoire et notre conscience.

 

Qui était Benjamin RABIER ?

Benjamin RABIER est né en 1864 et mort en 1939. Il est le créateur de la Vache qui Rit et du canard Gédéon, illustrateur publicitaire, précurseur de la bande dessinée et du dessin animé. Originaire de Langé, résident de Lye et décédé à Faverolles-en-Berry où il est enterré, Benjamin Rabier a passé une grande partie de sa vie dans la région qui l’a inspiré pour concevoir son œuvre, en particulier son bestiaire et l’environnement dans lequel il évolue.
Dans le Larousse de son vivant, Benjamin RABIER était une personnalité aux multiples facettes et aux multiples talents. Son dessin, clair et mordant, en fait d’abord un caricaturiste et humoriste prisé… Puis, appliqué à la littérature enfantine et au dessin animalier, celui-ci l’entraîne sur les pistes de la future « bande dessinée ». Walt DISNEY et HERGE ont reconnu s’être beaucoup inspirés de lui.

Benjamin RABIER a publié près de 250 albums illustrés, en français mais aussi en anglais. La plupart du temps, il est l’auteur à la fois du texte et des dessins. Parfois, le texte a été écrit en
collaboration. Pour d’autres albums, il n’est l’auteur que de l’illustration.

Les tous premiers livres, édités par la Société française d’imprimerie et de librairie en 1894-1895, ne comprennent que quelques illustrations de lui. C’est Tintin-Lutin, écrit en collaboration avec Fred ISLY et publié en 1898 par Félix JUVEN, qui marque véritablement le début d’une très longue et foisonnante création de livres destinés aux enfants. Viennent ensuite les albums publiés par Jacques RUEFF et Jules TAILLANDIER, également éditeurs de presse, puis les premiers recueils des dessins parus dans les journaux, notamment chez Garnier. Avec la parution des Fables de LA FONTAINE en 1906 – un travail colossal d’illustrations de 310 planches – Benjamin RABIER s’affirme définitivement comme un maître du dessin animalier, reconnu par ses pairs et successeurs. Autre tour de force, RABIER illustre quelques années plus tard le Buffon, en 1913. Les ouvrages ne cesseront ensuite de s’enchaîner d’année en année.

Succès considérable des Aventures Gédéon, longue série de seize albums démarrée en 1923 et dont le dernier titre sera publié en 1939, collections plus enfantines, livres de première lecture, recueils de contes…

© Portrait de Benjamin RABIER – Les amis de Benjamin Rabier

©  Le défilé des animaux – Benjamin RABIER

Nos partenaires

Office de Tourisme du Pays de Valençay

2, avenue de la Résistance 36600 Valençay
Tél. 02 54 00 04 42 / Email : tourisme.valencay@orange.fr
www.valencay-tourisme.fr

Fermer le menu
Navigation